Le Premier ministre britannique a révélé son plan de sortie de déconfinement aux députés et aux Anglais, articulé autour d’une répartition des régions par niveaux. Les magasins pourront rouvrir à partir du 2 décembre.

Dans une allocution aux députés britanniques filmée depuis le 10, Downing Street, le Premier ministre, Boris Johnson s’est félicité hier, lundi 23 novembre, de la lueur d’espoir permise. «Pour la première fois depuis que ce misérable virus s’est implanté, nous pouvons voir une voie de sortie de la pandémie», a-t-il déclaré tout en détaillant son arsenal de mesures de sortie de crise.

Dès jeudi, le Royaume-Uni sortira de son reconfinement et sera de nouveau divisé en trois niveaux, dont l’attribution dépend de plusieurs facteurs : nombre de cas dans chaque région, le taux de reproduction du virus et la pression sur le NSH, le service national de santé. Les mesures sont plus ou moins strictes, en fonction du niveau. Cette répartition est mise à jour toutes les deux semaines et ce, jusqu’au mois de mars. La règle de six déjà en vigueur – qui régule le nombre d’interactions sociales – le demeure, avec des aménagements en fonction de la zone.

 

Les Britanniques pourront toutefois se rendre aux stades qui pourraient accueillir 50% de leur public avec une limite fixée à 2 000 ou 4 000 spectateurs, en fonction des niveaux. Dans les zones les plus touchées, les matchs se dérouleront sans public.

A partir du 2 décembre, les magasins de produits non-essentiels, les salles de sport, les salons de coiffure sont autorisés à rouvrir dans tout le pays. L’injonction à rester chez soi arrive à son terme. Toutefois, les restaurants et bars sont soumis à des régimes inégaux : dans une zone en niveau 2, l’alcool peut être servi avec un repas, tandis qu’en niveau 3, restaurants et bars demeurent fermés, sauf pour la vente à emporter. Les horaires sont rallongés, les clients peuvent y rester jusqu’à 23 heures. Les mariages et les cultes seront de nouveau célébrés, avec un nombre limité de personnes, en fonction de la région.

Le dirigeant conservateur met ainsi fin à un mois de confinement, tout en continuant de mobiliser les Anglais : «Nous avons franchi une étape et l’issue est en vue. Nous devons résister au virus jusqu’à ce que le dépistage et les vaccins viennent à notre secours et réduisent la nécessité de restrictions.»

Source : Libération