L’activiste s’est rendu au Central CID cet après-midi pour dénoncer ce qu’il estime être un complot visant à pervertir le cours de la justice dans l’affaire dite Angus Road.

Il s’appuie notamment sur la correspondance de l’Attorney General d’alors, Ravi Yerigadoo, aux autorités britanniques pour demander l’arrêt de l’entraide judiciaire.

Bruneau Laurette souligne que c’est une déclaration de Pravind Jugnauth à l’Assemblée nationale la semaine dernière et les révélations du bureau du DPP qui l’ont poussé à agir.