C’est ce que révèle une enquête, qui est à la fois un sondage, effectué par Statistics Mauritius pour les mois de mai, juin et juillet. Cet exercice a bénéficié du soutien financier et technique de la Banque mondiale.

Il a pour objectif de déterminer les effets socioéconomiques de la pandémie sur la vie des ménages à Maurice.

 

La pandémie a fortement impacté les revenus des ménages dans le pays. Environ 36% des ménages ont déclaré que leurs revenus avaient diminué en mai. Pour la moitié de ces familles, la baisse était de plus de 50 %.

En juin, pratiquement le même pourcentage, soit 37,7%, a déploré une réduction. Toutefois, 16% seulement avaient évoqué une baisse de plus de moitié.

En juillet, le taux des ménages, dont les revenus, par rapport à juin est tombé à 31%.

Les ménages mauriciens, souligne le rapport, ont adopté trois stratégies depuis le début de la pandémie pour faire face à la situation. D’abord, réduire les dépenses au niveau de la nourriture, ensuite avoir recours à l’épargne et, enfin, réduire les dépenses non liées à l’alimentation.

La part des ménages ayant réduit les dépenses au niveau de l’alimentation est passée de 27% en mai à 40% en juillet.

Le pourcentage des ménages qui ont eu recours à l’épargne est passé de 26% en mai à 13% en juillet.