Logo-et-présence-de-Google-Assistant-au-CES-2020-de-Las-Vegas
© Google

Une fois de plus, Google va donner du fil à retordre aux éditeurs de sites web. Au mois de mai, la firme de Mountain View a annoncé qu’il va introduire un nouveau signal dans l’algorithme de son moteur de recherche : la convivialité.

Comme expliqué dans une page de Google pour les développeurs, ce nouveau signal se base sur un ensemble d’éléments appelé « Signaux Web essentiels ». Il s’agit de statistiques qui permettent à Google d’évaluer l’expérience utilisateur réelle en se basant sur le chargement, l’interactivité et la stabilité visuelle des pages.

Et aujourd’hui, nous apprenons que ce nouveau paramètre sera pris en compte par la firme de Mountain View à partir du mois de mai 2021. Les « Signaux Web essentiels », qui permettent de savoir si une page est conviviale ou non, rejoindront d’autres signaux déjà pris en compte la compatibilité du design avec les smartphones, la sécurité, l’utilisation du protocole HTTPS ou encore le respect de certaines règles concernant les interstitiels.

« Signaux Web essentiels » : Google tiendra encore plus compte de la qualité de l’expérience

Ce sont des paramètres dont l’algorithme de Google tient compte pour évaluer la qualité de l’expérience sur une page web. Mais bien entendu, il y a d’autres paramètres qui relèvent du contenu, mais pas du design.

Comme expliqué plus haut, la vitesse de chargement fait partie de ces « signaux web essentiels ». Pour cela, il faudra obligatoirement choisir un hébergeur web avec des serveurs rapides. Pour savoir si un site a de bonnes notes, ou pour identifier quelles sont les améliorations possibles, son développeur peut consulter un rapport sur Google Search Console.

Google encourage toujours la prise en charge d’AMP

Une page web peut avoir de bonnes notes sur ce rapport sans utiliser les technologies AMP. Cependant, Google continue d’encourager les développeurs à prendre celle-ci en charge sur leurs sites.

« AMP est l’un des moyens les plus simples et les plus rentables pour les éditeurs qui souhaitent obtenir d’excellents résultats en termes d’expérience de page », indique Jeffrey Jose, Product Manager chez Google.

« Sur la base de l’analyse effectuée par l’équipe AMP, la majorité des pages AMP réalisent de superbes expériences de page. Si vous êtes un éditeur AMP, consultez le guide d’expérience de la page AMP récemment lancé, un outil de diagnostic qui fournit aux développeurs des conseils pratiques », ajoute-t-il.

Outre le fait que les pages AMP (ou accelerated mobile pages) ont un format léger qui optimise le chargement, Google propose également une version mise en cache de ces pages pour que celles-ci s’affichent encore plus vite sur les écrans des utilisateurs.

En tout cas, comme ce fut le cas quand Google Search a pénalisé les sites web qui ne sont pas optimisés pour les smartphones, ou quand il a favorisé les sites en HTTPS, ce changement qui privilégie les sites avec une bonne expérience (et une bonne vitesse de chargement) devrait changer la façon dont les développeurs conçoivent les sites web.

(Source – Webmasters.googleblog.com)