Presque trois ans après son départ de la State House, Ameenah Gurib-Fakim maintient qu’elle a été forcée à la démission par Pravind Jugnauth. Elle estime l’affaire Angus Road très grave, surtout dans le sillage des reçus des paiements de plus de Rs 350 000 révélés par le Dr Arvin Boolell hier.

L’ancienne présidente de la République qui a été appelée à approuver la nomination de Pravind Jugnauth comme Premier ministre en janvier 2017 affirme qu’elle n’était pas au courant d’une quelconque enquête sur l’affaire Angus Road. Elle affirme que si elle avait été informée, la donne aurait changé.

 

Et à Ameenah Gurib-Fakim de tenir des propos forts et d’affirmer que si elle était au courant d’une enquête sur Pravind Jugnauth dans l’affaire Angus Road, elle n’aurait jamais avalisé sa nomination comme Premier ministre. Si besoin est, elle aurait même démissionné comme présidente de la République.