Plusieurs plaintes ont été déposées à ce sujet auprès de la Tourism Authority.  Alors que la priorité revenait aux plaisanciers ayant des permis commerciaux de la région pour effectuer les travaux de nettoyages post-Wahashio, il semble que plusieurs détenteurs de Private Pleasure Crafts ont été recrutés  pour ces travaux.

De plus, la question autour des rémunérations dérange, car, car selon les règlements, les détenteurs de ce type de permis ne peuvent s’adonner à des activités commerciales.

Gilbert, un plaisancier opérant à Mahébourg, explique que les plaisanciers font l’objet d’une injustice.  Il explique que les plaisanciers avaient fait  la demande auprès des autorités pour être mandatés dans le cadre de ces nettoyages.

Du côté de la Tourism Authority, son directeur, Lindsay Morvan affirme avoir reçu plusieurs plaintes de la part des plaisanciers à ce sujet.  Il ajoute que la Tourism Authority déplore cette situation,  des démarches légales sont en cours, et des sanctions seront prises s’il y a rémunérations pour les détenteurs du PPC.