Le jugement du Privy Council dans le cadre de l’affaire Medpoint où le bureau du DPP contestait le jugement de la Cour suprême d’acquitter Pravind Jugnauth, avait fuité avant même qu’il ne soit rendu public par les lawlords. Il faut savoir qu’une copie du document est remise aux clients engagés 24 heures avant que le jugement ne soit rendu public par le Privy Council.Sauf que dans l’affaire Medpoint, ce jugement avait fuité, des sympathisants du Premier ministre, dont un ministre, exprimant même leur joie sur les réseaux sociaux en avance.Suite à quoi, les Lawlords avaient annoncé une enquête sur les fuites.

Le Bar Council avait été sollicité alors qu’au Parlement, l’Attorney General Maneesh Gobin, avait aussi annoncé une enquête.

Covilen Narsinghen, un professionnel mauricien dans le domaine légal, basé à Londres et qui avait assisté à l’affaire Medpoint sur place, dit avoir écrit au Privy Council pour savoir où en est l’affaire. Il soutient que c’est au niveau de Maurice que l’enquête doit se faire.

Pour le légiste, il est clair que cette affaire entache la réputation de Maurice. D’où la nécessité que l’enquête soit conclue pour trouver le ou les fautifs afin que le Privy Council puisse enfin prendre les actions qui s’imposent pour éviter une récurrence dans le futur.