Des centaines de volontaires sont à pied d’œuvre pour tenter d’éteindre les flammes sur le plus haut sommet d’Afrique, alors que depuis plusieurs années des alertes ont été données sur la fonte des neiges due au réchauffement climatique, qui touche le volcan.

“Le mont Kilimandjaro est en feu”, titre en Tanzanie The Citizen. Plus de quarante-huit heures après le début de l’incendie, il est toujours impossible d’éteindre les flammes qui grignotent le plus haut sommet d’Afrique, situé à la frontière entre le Kenya et la Tanzanie.

 

Dimanche 11 octobre, le feu s’est déclenché à “haute altitude”, mais les flammes étaient “facilement visibles depuis le village de Moshi, qui se trouve à des dizaines de kilomètres” du volcan, précise le journal tanzanien. Le Tanzania National Parks, l’organisme gouvernemental qui gère les parcs nationaux dans ce pays réputé pour sa faune et sa flore, a rendu publiques des photos du mont Kilimandjaro ces dernières heures.