Le Voyage Data Recorder du Wakashio livre ses secrets. En cour mardi, l’inspecteur Ramdhony du CCID a soutenu qu’il n’y pas eu d’appels entre la National Coast Guard et le Wakashio avant et après l’échouement du navire à Pointe d’Esny.

Or, au Parlement, Pravind Jugnauth avait parlé de cinq appels lors d’une Private Notice Question. Réagissant à ces révélations de taille, le Dr Arvin Boolell parle d’une faute grave et monumentale. Il soutient que le Premier ministre a induit le Parlement en erreur en donnant ces informations qui seraient erronées.

Pravind Jugnauth doit des excuses, affirme le leader de l’opposition.

Le Dr Arvin Boolell cite l’exemple de la NCG et pointe du doigt l’amateurisme des institutions sous le régime Jugnauth.

Ce qui est selon lui la cause de ce désastre qu’il qualifie de monumentale ! Et de réitérer que c’est une commission d’enquête qu’il nous faut et non une cour d’investigation.