À partir du 1er octobre, toute personne qui le souhaite pourra venir à Maurice, même si priorité sera accordée à ceux ayant la nationalité mauricienne, aux businessmen et les touristes qui viennent pour de longs séjours.

Toutefois, tout passager sera contraint de faire les frais de la quarantaine, soit entre Rs 40 000 et Rs 50 000, dans un des hôtels agréés par les autorités.

Sauf que cette somme est jugée exorbitante, surtout par les Mauriciens qui n’ont pu retourner au pays par les vols de rapatriement.

Sonia, une mère de famille, explique que les démarches pour que sa fille, bloquée en Inde, puisse être rapatriée ont été vaines. En larmes, elle explique qu’elle n’a pas les moyens de débourser une telle somme…

 

Alain, qui a passé ces derniers mois au Bangladesh dans le cadre de son travail, doit rentrer au pays au plus vite car visa expire en octobre. Ses démarches pour être rapatrié n’ont rien donné. Il ne pourra retourner au pays qu’après la réouverture des frontières. Mais pour lui aussi les frais de quarantaine posent problème.