Habib Mosaheb
Habib Mosaheb

Permettez-moi de revenir sur le rassemblement de solidarité organisé ce samedi 12 septembre à Mahebourg ; la 3e manifestation depuis le 11 juillet dernier.

Pourquoi autant de personnes descendent dans la rue contre le gouvernement du jour ? Tout simplement parce que le peuple souffre beaucoup depuis le 7 novembre 2019.Plus de 60 % des votants s’étaient prononcés contre le MSM et ses alliés lors des dernières législatives. Une première frustration causée par un système électoral injuste.

Puis, l’on constate que les scandales se succèdent à un rythme effréné ; et il n’y a aucune indication que cette mauvaise tendance va s’arrêter. Au contraire !

Le peuple est en colère aussi contre le gaspillage des fonds publics ; la « dilapidation » des réserves de la Banque centrale ; les projets pharaoniques souvent pas prioritaires, voire même inutiles, dans certains cas. Alors que la dette publique continue à augmenter considérablement. KI SANN-LA POU REMBOURSES ? Alors que les gens deviennent de plus en plus pauvres. Alors qu’il n’y a aucune véritable politique de logement. Ce qui encourage le squat et provoque des drames humains, comme celui de Pointe aux Sables.

Le peuple souffre également en raison de la perte d’emplois et de revenus qui affectent de nombreuses familles. Alors que les prix=des produits importés notamment, y compris des médicaments-ne cessent de prendre l’ascenseur, pour augmenter la caisse des importateurs et des distributeurs qui se trouvent parmi les bailleurs des fonds de certains partis politiques.

Le peuple est en colère aussi en raison de l’indécision des autorités ; leur incapacité d’agir à temps, ou encore, leur rapidité à prendre des mauvaises décisions conformes à leur propre agenda politique et financier. Comme durant la Covid-19 et pendant le confinement national et le couvre=feu sanitaire. Comme dans l’affaire Wakashio et la collision survenue au large de Poudre d’Or.

Le peuple constate par ailleurs que les nominations scandaleuses, voire insolites, continuent. « METT NOU DIMOUNN PARTOUT POU NOU CONTROL TOUT ». Du coup, nos principales institutions perdent leur indépendance ; et deviennent des instruments politiques grâce aux incompétents ; et ne fonctionnent plus comme il se doit, dans l’intérêt de la population.  Et celle-ci en souffre quand elle effectue des démarches administratives ou fait des complaintes auprès des agences d’Etat concernées.

Le peuple est en colère parce que ses enfants sont souvent privés d’emploi dans la fonction publique en raison du népotisme, du favoritisme, de discrimination flagrante, et surtout, de l’absence de méritocratie.

Le peuple descend dans la rue également pour dénoncer ce qu’il appelle l’incompétence et l’amateurisme du gouvernement. Pour dire à ceux qui sont au pouvoir depuis le 7 novembre dernier de LEV PAKE ALE.

Bref, les citoyens et citoyennes de la République ont de multiples raisons d’être en colère et frustrés. Et j’en suis sûr qu’ils continueront leur combat juste et légitime.

Avant de terminer, saluions le Cardinal Maurice Piat pour son homélie de mardi dernier (08/09). Oui, voilà un homme qui est à l’écoute de ses paroissiens et de toute la population. Qui sait que le peuple « Pé souffert » et qui a compris pourquoi autant de personnes étaient dans les rues de la capitale le 29 aout dernier. Un homme juste, qui a de la compassion et du courage. Merci Cardinal Piat !

Habib Mosaheb

  • Ce texte a été rédigé à partir de mon éditorial diffusé notre émission «  7 SUR 7 », vendredi 11 septembre.