Habib Mosaheb
Habib Mosaheb

Le navire transportait-il de la drogue ? Nous ne le savons pas.

Mais il existe trop de coïncidences et des circonstances suspectes qui poussent les gens à penser qu’une importante cargaison de drogue dure se trouvait à bord du bateau fantôme.

Le 22 juillet dernier, la Field Intelligence Unit de la police informe les autorités concernées que selon les renseignements recueillis sur le terrain, ici et ailleurs, une grosse quantité de drogue arriverait à Maurice incessamment, par voie maritime.

C’est ce qu’a déclaré Navin Ramgoolam à Top FM, la semaine dernière ; il n’a pas été démenti jusqu’ici

Que s’est-il passé ensuite ? Quelles mesures/actions préventives ont été prises ? Pratiquement rien. Sauf, le transfert, le 24 juillet, de plusieurs officiers ayant rédigé le rapport.

La veille, soit le 23 juillet, le MV WAKASHIO entre dans nos eaux territoriales de 12 miles nautiques. Il s’est même dévié, par plus de 100 kilomètres, de sa route normale, pour s’écraser ensuite sur nos récifs, à Pointe d’Esny. Et ce n’est pas la première fois que ce capitaine a changé de cap pour s’approcher des côtes mauriciennes. Il l’a confirmé lui-même…Personne n’a remarqué la présence de ce navire dans nos eaux territoriales ? Radars, images-satellite, bateaux de surveillance de la National Coast Guard? Rien. Ils sont tous devenus aveugles soudainement ? Eh ou la !Ena ladan la !!!

Autre question. Est-ce qu’il y a eu transfert de marchandises avant et après « l’accident » du Wakashio ? Surtout avec la présence de deux remorqueurs étrangers, à un moment donné, autour et à proximité du navire échoué sur nos récifs. Sans oublier le va-et-vient d’un bateau-taxi entre le Sud-est et le Sud-ouest ?

Si le MV Wakashio transportait effectivement de la drogue, comme le croient de nombreux mauriciens, le ou les destinataires ont-ils récupéré une partie de la cargaison ?

Navin Ramgoolam a rappelé que nos frontières sont fermées depuis le mois de mars, mais il n’y a pratiquement aucune pénurie de drogue dure ӑ Maurice. Selon les informations provenant du marché. L’on se souviendra également que dans son rapport, la Commission d’enquête sur la drogue avait souligné notre vulnérabilité en mer ; et les statistiques démontrent d’ailleurs que la drogue importée nous parvient par voie maritime principalement. On est aussi en droit de demander pourquoi les recommandations du rapport Lam Sang Leen n’ont pas encore été « implémentées » ?

Autre élément troublant : l’avocat Yousouf Mohamed avait été sollicité par les proches du capitaine du MV Wakashio pour le défendre devant la justice mauricienne. Me Mohamed a même présenté une motion en cour réclamant la radiation des charges provisoires retenues contre son client. Ce dernier lui aurait fait certaines révélations, sans doute sur la nature des marchandises que transportait le navire…Le lendemain, le capitaine envoie une correspondance à Me Mohamed pour l’informer qu’il n’aura plus besoin de ses services. Question : est-ce qu’il y a eu pressions et chantage, ou bien s’agit-il d’un DEAL ? Nous ne le savons pas…

Est-ce que le MV Wakashio transportait de la drogue destinée à la mafia locale?

La démocratie, ce n’est pas seulement le droit de voter tous les cinq ans ; ou d’organiser et de participer à une manifestation de rue, à une marche pacifique, une marche de protestation contre le régime en place. La démocratie sous-entend aussi la transparence et le dialogue ; ; le gouvernement doit être à l’écoute de la population, encore plus s’il est arrivé au pouvoir avec seulement 37% des suffrages exprimés

Mais ça, c’est un autre débat, n’est-ce pas ?

Habib Mosaheb


· Version française de mon éditorial, diffusé dans notre émission « 7 SUR 7 », ce vendredi 04 septembre.