Habib Mosaheb Editorial
Habib Mosaheb

Des dizaines de milliers de Mauriciens et Mauriciennes se sont rassemblés à Port-Louis, samedi 29 aout, pour dire NON au gouvernement. Assez ! STOP !

Une grosse foule, malgré les campagnes d’intimidation, les mensonges et les faussetés visant à effrayer les gens ; à faire croire QUI POU ENA DESORDRE ; certaines compagnies de transport, notamment la CNT, ont même réduit le nombre d’autobus disponibles sur les trajets vers Port- Louis, selon plusieurs auditeurs et auditrices de TOP FM.   N’oublions pas que la CNT est désormais dirigée par celui qui, autrefois, sous le régime PTR/PMSD, voulait nous espionner, contrôler nos mouvements ; bref tout savoir sur nous grâce aux données recueillies avec l’introduction de la carte biométrique—un projet qu’il pilotait avec beaucoup de zèle et d’acharnement et qui perdure ; le voilà de retour dans les couloirs du pouvoir avec la bénédiction indispensable de la Kwizinn… Gouvernnman alé, gouvernnman vini, zot la mem. Ziss zanz kazak, remont dadak !!!

Un succès d’affluence beyond any doubt, Monsieur le Premier ministre, malgré la campagne communaliste/raciste menée par certains—dont des partisans du MSM- ; malgré la diversion DUTY FREE PARADISE à Pailles…Finalement, tout s’est retourné contre le gouvernement. Des dizaines de milliers de personnes se sont rendues dans la capitale pour manifester leur patriotisme, le vrai patriotisme qui n’est pas un certificat décerné par le gouvernement, par Sun Trust et encore moins par Lakwizinn.

Vous savez, Monsieur le Premier ministre, le peuple n’a pas attendu votre gouvernement pour exprimer sa solidarité, pour se mobiliser (ONG, citoyens et citoyennes), afin d’aider les familles en détresse après la catastrophe écologique dans le Sud-est de l’ile.

Ils se sont mobilisés dès le premier jour pour protéger nos lagons, et plus tard, pour nettoyer la mer et les plages. Avec des moyens de bord, avec des équipements artisanaux…ils n’ont pas attendu 12 jours pour agir !!!

Le peuple, dans son ensemble, a le sens de la générosité, de la solidarité, et de la compassion. Il l’avait déjà démontré durant le confinement…Pas comme le gouvernement, en tout cas, plus particulièrement le ministre des Terres et du Logement. Celui-là n’avait pas hésité à « faire bulldozer » les maisonnettes de certains squatters à Pointe aux Sables, en plein hiver, à la veille du déconfinement, après plusieurs semaines de difficultés et de privations matérielles et psychologiques. Même opération honteuse quelques jours plus tard, à Riambel, dans le Sud-ouest.

Même si le squat est illégal, c’est la manière de faire du ministère de tutelle que nous avons dénoncée… celle d’un gouvernement sans cœur. Et c’est encore plus grave quand on sait que l’un des enfants de squatters qui se sont retrouvés soudainement sans abris, est décédé dans des circonstances tragiques. Ki sanne-la finn fauté ?

Et c’est pour cela aussi que de nombreux Mauriciens et Mauriciennes se sont réunis à Port-Louis samedi, pour dire NON à l’arrogance du pouvoir, NON au gouvernement « dominère ».

Monsieur le Premier ministre, cessez d’écouter les mauvais conseils de ceux qui vous disent ce que vous souhaitez entendre, qui vous caressent dans le sens du poil, pour reprendre une expression populaire. Vous êtes suffisamment intelligent pour avoir vos propres opinions. Pour prendre vos décisions dans la sérénité, dans toute l’étendue de vos prérogatives et votre pouvoir, sans vous laissez influencer par les mauvais conseils, sans être dicté par qui que ce soit, surtout que ces gens- là ne sont pas des élus, et n’ont pas été choisis par le peuple pour gouverner, ou « cogouverner », le pays…

Monsieur le Premier ministre, cessez de prendre les Médias pour vos ennemis. Nous faisons notre métier ; nous exerçons notre droit d’informer ; nous assumons notre devoir de commenter, décortiquer et analyser l’actualité. Tout comme la population qui revendique son droit d’être informée. La presse constitue, cher Monsieur, un pont entre le gouvernement et le peuple ; ne vous laissez pas mener en bateau par de faux experts en communication…

Vous pouvez vous ressaisir, Monsieur… Effacer, refaire. Nettoyer. Et diriger dans le dialogue et la transparence… Et du coup, vous cesserez de croire que ce pays vous appartient ; qu’il s’agit d’un héritage que vous a légué votre père… ou que vous l’avez obtenu en dot. Ressaisissez-vous, Monsieur !

Mais est-ce que vous en avez la volonté ? Etes-vous vraiment conscient de la situation ? Pourrez-vous vous libérer de l’emprise de certaines personnes qui sévissent dans votre entourage ?

Monsieur le Premier ministre, ne regardez pas uniquement la MBC. N’écoutez-pas votre police et ne croyez pas que seulement quelques milliers de personnes étaient présentes à Port=Louis, samedi.

Croyez-moi. Ils étaient des dizaines de milliers. Et ont démontré que dans leur cœur, leur sang et leur âme, est inscrite cette belle phrase AS ONE PEOPLE AS ONE NATION qui vient de notre hymne national.

ENN SEL LEPEP ENN SEL NASYON.

Habib Mosaheb

*Le texte ci-dessus est la version française de mon éditorial diffusé dans notre émission « Kozé Do Mo pep », ce dimanche