L’un des rédacteurs en chef du groupe La Sentinelle, n’a pas caché sa colère face à la façon de faire du Premier ministre en ce moment en interdisant à des journalistes de l’Express et de Top Fm l’accès à ses conférences de presse.

Le citoyen, a-t-il expliqué sur nous ondes hier, n’a pas une carte presse pour assister à une conférence de presse et poser des questions.

Si le Premier ministre, avance-t-il, n’était pas d’accord avec ce qu’écrit une presse, il a d’autres moyens de rectifier.

Axcel Chenney était l’un des invités d’Habib Mosaheb mercredi dans l’émission Hardtalk sur Top Fm.

Article précédentDans l’émission Hardtalk hier: ” Il y a des politiciens qui graissent la patte des journalistes, mais on a aussi des journalistes mercenaires” s’insurge Reza Issak
Article suivantRéclamation d’une compensation à l’armateur : Rezistans ek Alternativ portent assistance à ceux qui ont été affectés par le déversement d’hydrocarbure dans nos lagons