Après la BBC, la télévision française, suisse, indienne et américaine, c’était au tout de la télévision allemande d’accuser hier le gouvernement de Pravind Jugnauth d’être responsable de la marée noire au sud-est de Maurice.

La deutschewell (DW) qui diffuse dans plusieurs langues à travers le monde, y compris à Maurice, a eu recours à un expert en sécurité maritime pour arriver à la conclusion que le gouvernement mauricien est responsable du désastre écologique de la marée noire.

La DW a interrogé le Dr Christian Bueger professeur en relations internationales à l’université de Copenhague et directeur du réseau SafeSeas sur la sécurité maritime.

« Le gouvernement mauricien était au courant du risque. Maurice est dans la proximité d’une des principales voies maritimes et le gouvernement mauricien savait qu’un accident de ce genre pourrait arriver.

Maurice a beaucoup reçu en termes de renforcement des capacités et développement des compétences pendant des années.

En mars de cette année, il y a eu un atelier de travail sur la prévention des marées noires et le pays a indiqué qu’il était prêt », a notamment révélé le Dr Christian Bueger.

Il a par ailleurs rappelé le naufrage du Benita sur la côte sud-est – presque au même endroit que le Wakashio – et affirmé que le gouvernement mauricien n’a pas appris ses leçons et ne s’est pas préparé pour une autre catastrophe du genre.

« C’est cela qui a provoqué la situation dans laquelle on se trouve aujourd’hui »

D’après lui, le naufrage aurait pu être évité et les garde-côtes de Maurice auraient pu intervenir avant le naufrage.

Il ajoute qu’il n’y a pas que le mauvais temps qui a joué un important rôle dans la catastrophe écologique »

Le Dr Christian Bueger réclame une enquête pour situer les responsabilités dans cette affaire.

Article précédentRapatriement des Mauriciens bloqués en Inde : entre Rs 26,000 à Rs 35,000 pour le billet retour à bord de MK et un seul bagage de 23 kg uniquement
Article suivantLes fonctionnaires qui n’ont pas travaillé durant le confinement appelés à renoncer à certains congés et allocations : Narendranath Gopee demande aux concernés de ne pas signer l’option form