C’est ce que révèle un article intitulé « How Satellites Tracked The Fateful Journey Of The Ship That Led To Mauritius Worst Oil Spill Disaster » sur le site du journal américain Forbes.

L’auteur, Nishan Degnarain, a retracé à l’aide d’images satellite l’itinéraire du Wakashio et sa collision avec les récifs de Pointe d’Esny.

Il révèle que le vraquier se trouvait déjà les eaux territoriales de Maurice depuis le 23 juillet dernier, soit deux jours avant le naufrage.

Dans une vidéo sur sa page Facebook, le député Shakeel Mohamed se demande qui est responsable de la situation.

 

L’auteur de l’article souligne que les plus gros navires de la National Coast Guard ne sont apparus à proximité du navire que quatre jours après l’échouage. Shakeel Mohamed se désole de la situation.

Article précédentÀ La Tour Koenig : une femme tente de se suicider après une dispute avec son concubin
Article suivantNaufrage du Wakashio : L’exercice de pompage a repris et 500 tonnes métriques additionnels retirés