L’annonce a été faite hier. L’objectif est de déterminer le soutien à apporter à Maurice pour faire face au naufrage du Wakashio.

Après un premier constat de la situation à Maurice, la cellule de crise réunionnaise est arrivée à la conclusion qu’il n’y a pas de risque de pollution aux hydrocarbures pour les côtes réunionnaises.

C’est ce que révèle la presse de l’île soeur.