Originaire de l’Afrique du Sud, ils ont obtenu leur permis de résidence pour Maurice il y a plus de trois ans.  Ces résidents se sont installés dans l’Île pour y investir.

Ces investisseurs se disent déçus de savoir que l’hôtel Voilà a été converti en centre de quarantaine payant et a déjà accueilli un groupe d’étrangers venant justement de l’Afrique du Sud  alors que leur vol de rapatriement a été annulé.  Elle se dit consternée par la situation, car la priorité a été donnée à des non-contribuables, alors que le gouvernement avait indiqué qu’il n’y avait plus de place dans les centres de quarantaine et que la priorité sera accordée aux Mauriciens.

Cette résidente explique qu’elle est contrainte de payer ses employés et ses loyers alors qu’elle n’a pas la possibilité de retourner dans l’Île.