Rebondissement dans le bras de fer administrateurs-pilotes : la fédération internationale des pilotes se met de la partie, ses membres refuseront de travailler pour Air Mauritius dans le futur !

24

Les pilotes d’Air Mauritius ne se laissent pas faire face aux agissements des administrateurs. Alors qu’une menace de licenciement pèse sur 50% des pilotes qui sont environ 200 au total, et que leur syndicat a déjà interpellé le redundancy board, cette fois-ci les instances internationales qui sont mises à partie. En effet, dans un développement de taille survenu hier, la fédération internationale des pilotes a émis un communiqué apportant son soutien aux pilotes qui sont employé par Air Mauritius. Dans cette missive, il est allégué que les administrateurs auraient menacé de licencier les pilotes pour en recruter d’autres pilotes étrangers. La Covid-19 Act est aussi évoquée, qui est décrite comme une loi qui protège complètement l’employeur et qui ne permet pas la négociation collective et n’autorise également pas un recours à la commission conciliation. Ainsi, la Fédération internationale des pilotes annonce que ses membres refuseront de travailler pour Air Mauritius dans le futur en guise de solidarité avec les pilotes mauriciens.

Patrick Lile, président de la Mauritius Air Line Pilots Association, elle même membre de la Fédération internationale des pilotes, en dit plus dans une déclaration à Top FM.

La Fédération internationale des pilotes avance que les salaires des pilotes ont déjà été réduits de 50% depuis avril 2020 et que c’est clair qu’ils sont prêts à consentir des sacrifices temporaires pour sauver Air Mauritius. Tant qu’il y aura cette interdiction sur MK, la plupart des pilotes au niveau mondial refuseraient de travailler pour la compagnie d’aviation nationale. Un développement tout à fait inattendu pour les administrateurs, car lors de la reprise des vols, Air Mauritius aura besoin d’un nombre minimum de pilotes pour assurer ses opérations.

Article précédentBulletin prévision pour Maurice de ce vendredi 29 mai 2020
Article suivantAir Mauritius : La situation se complique avec, d’un côté, les contestations et de l’autre, les actions en justice