Pour le président de la Police Officers Solidarity Union, avoir un commissaire dont le contrat est renouvelé sur une base mensuelle équivaut à un manque de respect envers un poste constitutionnel. Jaylall Bhoojawon affirme que la force policière a besoin d’un commissaire qui a gravi les échelons et qui mérite d’accéder à ce poste. Pour lui, le nouveau numéro 1 de la police doit être quelqu’un qui sera à l’écoute de ses hommes…

Jaylall Boojhawon prévient aussi qu’en cas de renouvellement du contrat de Mario Nobin, le syndicat ne restera pas les bras croisés…

Article précédentIls ont été en premier ligne dans le combat contre le nouveau coronavirus : Pravind Jugnauth rencontre les policiers demain à Vacoas
Article suivantEn Afrique du Sud : des Mauriciens en souffrance, toujours dans l’attente d’un vol de rapatriement alors qu’ils ont déjà payé pour leur billet retour