L’après-Covid-19 : Il faut un comité national sur la sécurité alimentaire, présidé par le Premier ministre

29

C’est la demande faite par Paul Bérenger dans une nouvelle vidéo postée sur sa page Facebook ce matin.

La crise Covid-19, rappelle-t-il, nous a fait prendre conscience des dangers de notre dépendance sur le plan de l’alimentation.

Notre pays est vulnérable sur le plan de sa sécurité alimentaire car le pays importe plus de 75% des aliments que nous consommons et la production locale ainsi que le nombre de planteurs continuent de diminuer.

Paul Bérenger affirme que Maurice doit renverser la vapeur et booster la production locale. Mais ce nouveau départ doit passer, souligne Paul Bérenger, par l’institution d’un comité national sur la sécurité alimentaire présidé par le Premier ministre.

Article précédentJournée Mondiale de l’Afrique
Article suivantAprès huit ans de lutte : les pompiers reçoivent enfin leur nouvel uniforme