Assurer sa souveraineté alimentaire a un coût, reconnaît néanmoins Jean-Claude de l’Estrac

73

Cependant, l’ancien ministre et observateur précise qu’une telle politique comporte de gros avantages en retour…

Article précédentAlors que Maurice a célébré l’Eid-Ul-Fitr hier : c’est aujourd’hui que Rodrigues fêtera
Article suivantÀ Pointe-aux-Sables : 300 squatters sommés d’évacuer aujourd’hui