Neuf Mauriciens se trouvant sur un bateau de croisière avaient l’espoir, grâce à une affaire urgente logée en Cour suprême, d’obtenir l’autorisation de rentrer au pays. Ils se trouvent sur le paquebot Island Princess et allaient, en cas d’un jugement favorable, être transférés sur le MS Volendam qui devait les rapatrier à la faveur d’une escale à Maurice. Cependant, tout espoir s’est envolé hier en cour suprême.

L’affaire a été logée par Darmanaden Sungaralingum, le frère d’un Mauricien qui se trouve sur le paquebot Island Princess. Il était représenté par Me Roshi Bhadain.

La représentante de l’État, l’Assistant Solicitor General Me Prameeta Goordyal-Chittoo, a expliqué que le nom du plaignant et des autres Mauriciens cités dans la plaintene figurent pas sur la liste des passagers à bord du MS Volendam. De ce fait, selon elle, le plaignant n’a pas de locus standi, soit d’intérêt dans cette affaire.

L’homme de loi du plaignant, Me Roshi Bhadain, a alors expliqué que les noms de ces neuf Mauriciens ne figurent pas sur la liste des passagers du MS Volendam car ils se trouvent actuellement sur le navire Island Princess. Ce n’est que dans l’éventualité d’un jugement favorable qu’ils seraient transférés sur le MS Volendam, qui est en standby à proximité du Canal de Mozambique pendant les prochaines 48 heures.

La représentante du parquet a répliqué que le bateau est déjà en route vers Jakarta et qu’il ne se dirigerait pas vers Maurice. À quoi Me Bhadain a soutenu qu’il est en contact avec ses clients que le paquebot est en standby.

La séance a été momentanément suspendue. Et à la reprise, le représentant du ministère des Affaires étrangères, Vishwakarma Mungur, a concédé que le MS Volendam se trouvait à 26 miles nautiques de la côte de Mahébourg, mais qu’il se dirigeait vers Jakarta.

Me Roshi Bhadain a alors souligné que ses clients ont parlé au capitaine du MS Volendam, qui a réduit sa vitesse pour se mettre en stand-by afin de permettre le transfert des neuf Mauriciens se trouvant sur l’Island Princess. Mais cela, dans l’éventualité que les autorités mauriciennes autorisent le navire à accoster Port-Louis.

Le représentant du ministère des Affaires étrangères a alors réaffirmé la position du gouvernement de ne pas permettre au MS Volendam d’accoster Maurice. De ce fait, la demande du plaignant d’autoriser le paquebot en question de rapatrier les neuf Mauriciens n’a pas été acceptée.

Ces derniers pourraient ainsi être contraints à rester en mer pendant de long mois supplémentaires. Leur trajet les conduira en Inde, puis aux Philippines, où ils seraient forcés de demeurer à bord du paquebot.

Article précédentEid-Ul-Fitr célébrée ce dimanche
Article suivantL’Université de Maurice maintient les examens pour les étudiants en fin de cycle : Les épreuves auront lieu du 6 juillet au 7 août