La réplique du commissaire des prisons n’a pas tardé. Dans une déclaration à Top Fm, Vinod Appadoo affirme que son job est exigeant et réclame discipline et rigueur. Il souligne qu’il n’est pas facile de travailler avec des détenus mais insiste qu’il s’est toujours opposé à l’utilisation de la violence dans les établissements pénitentiaires.

 

Vinod Appadoo affirme qu’il a abattu un travail énorme en tant que commissaire des prisons. Il confirme que depuis que l’affaire Permes a éclaté, plusieurs gardiens de prison, dont des hauts gradés, ont signifié leur intention de prendre une retraite anticipée. Et compte tenu du fait que le gouvernement a gelé les recrutements, la direction des prisons sera confrontée à un problème de personnel pour assurer la gestion des établissements pénitentiaires.

 

Concernant le décès de Jean Caël Permes, retrouvé mort dans sa cellule à La Bastille le 5 mai dernier, le Commissaire des prisons s’est abstenu de toute commentaire, avançant qu’une enquête est en cours. Il a tout de même présenté ses sympathies à la famille tout en affirmant qu’un mort dans les services pénitenciers est un mort de trop.

 

À ceux qui réclament sa démission, il affirme qu’il aurait aimé les voir à son poste car il n’y a pas que des enfants de cœur dans les prisons. « Ils ne tiendraient pas cinq minutes », précise-t-il. Néanmoins, Vinod Appadoo souligne que la situation est pire dans les prisons à l’étranger.

 

Article précédentTransfert de Rs 60 milliards de la Banque centrale au gouvernement : le manque de transparence décrié par Reaz Chuttoo
Article suivantRs 60 milliards allouées au gouvernement par la BOM : le coût de la vie va exploser, prévient Roshi Bhadain