Trois meurtres et plusieurs cas d’agressions durant le confinement : « Les Mauriciens ont beaucoup de mal à gérer leurs émotions », dit le psychologue Sarvesh Dussoye

64

Pour éviter la propagation de l’épidémie, le Premier ministre a instauré un couvre-feu sanitaire depuis le 20 mars dernier. Mais durant le confinement, trois meurtres et plusieurs agressions ont été rapportés dans le pays.

Pour le psychologue Sarvesh Dussoye, tous ces cas découlent de l’impact psychologique du confinement. La population, dit-il, a des difficultés à gérer leurs émotions.

De son côté, le sociologue Ibrahim Khoodoruth dit s’interroger sur le lien entre certains de ces cas et la situation financière des personnes impliquées.

Article précédentReprise des travaux judiciaires : les avocats se disent en faveur des mesures imposées, car la structure des cours mauriciennes sont à déplorer
Article suivantDengue : 133 cas recensés jusqu’ici dont 15 actifs principalement dans la région de Port Louis, ceux présentant des symptômes seront admis dans les Flu-Clinics