Son mari et 12 autres Mauriciens sont sur un bateau de la compagnie Holland America Line : « L’employeur est disposé à faire les frais de quarantaine… Pourquoi l’État s’entête à leur refuser le droit de retour ? »

34

SOS d’une épouse en détresse. Le bateau de croisière, sur lequel se trouve son époux et 12 autres Mauriciens, a quitté l’Afrique du Sud le 15 mai et se dirige vers Maurice.

Le capitaine a demandé l’autorisation d’accoster Port Louis le 23 mai. Mais les autorités portuaires ont refusé. Un conseiller du ministre des Affaires étrangères a dit aux Mauriciens se trouvant sur le navire qu’il n’y avait pas de place pour placer ces 13 Mauriciens en quarantaine.

La compagnie Holland America Line a répliqué qu’elle est prête à payer les frais de quarantaine de ses employés. Mais depuis, c’est silence radio de la part des autorités mauriciennes.

Le problème, c’est que le bateau se dirigera en Indonésie par la suite. Et là, les Mauriciens seront forcés de débarquer. Et ils devront attendre l’ouverture des frontières pour rentrer au pays.

Témoignage de l’épouse d’un des Mauriciens sur le bateau.

Article précédentCovid-19 : Aucun nouveau cas recensé ce jeudi
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce vendredi 22 mai 2020