Plusieurs droits des travailleurs ont été suspendus avec le Covid-19 Act. Quant aux licenciements, ils seraient devenus moins compliqués pour le patronat. Mais hier, dans l’émission Tempo la So, le militant syndical, Ivor Tan Yan, a soulevé un nouveau point. Il a expliqué que plusieurs employés ont été licenciés durant la période de couvre-feu sanitaire, et estime que les employeurs auraient agi illégalement. Ivor Tan Yan soutient que ces employeurs sont maintenant couverts par la Covid-19 Act, qui est rétroactive, soit a partir du 23 mars.

Article précédentViolence domestique: « la ministre Kalpana Koonjoo-Shah a fait un aveu d’échec à la télévision nationale » déclare Joanna Bérenger
Article suivantUn employé d’une entreprise privée a été licencié sans être payé pour le mois qu’il a travaillé