C’est le proche d’un des 43 Mauriciens bloqués aux Maldives qui a logé cette action en cour suprême. Il est  représenté par l’avocate Lovena Sowkhee et l’avoué Christian Bellepeau.

Ces Mauriciens avaient écrit aux autorités mauriciennes le 9 mai aux autorités mauriciennes réclamant l’autorisation pour qu’un jet-privé les ramenant des Maldives puisse atterrir le 20 mai prochain. Ces compatriotes allaient encourir les frais de leur rapatriement.

Mais ils ont été surpris par la réponse de l’Acting Secretary  du ministère des Affaires étrangères. Ce dernier affirme qu’une telle requête nécessite des arrangements spéciaux et que le comité interministériel sur le Covid-19 doit donner son aval.

Les demandes, souligne le haut fonctionnaire du ministère de Nando Bodha, sont étudiées au cas par cas. Et dans ce cas précis, les autorités locales estiment que les conditions ne sont pas appropriées.

Article précédentPharmacyAct : l’opposition contestera les amendements avec un advance notice de Kushal Lobine
Article suivantDébats autour du Covid-19 Bill et Quarantine Bill : trois derniers orateurs avant le summing-up de Pravind Jugnauth