Elle est adressée à Mahen Seeruttun, le ministre des services financiers et de la bonne gouvernance devra expliquer qu’elles sont les mesures qui ont été prises pour combattre le blanchiment d’argent et le financement du au terrorisme.

Le Dr Arvin Boolell s’intéresse aussi aux mesures correctives que compte prendre le gouvernement pour palier aux lacunes existantes dans notre système afin de protéger notre économie et la population mauricienne.

Rappelons que notre pays se retrouve dans le même groupe que les Bahamas, la Barbade, le Botswana, le Cambodge, le Ghana, la Jamaïque, la Mongolie, Myanmar, le Nicaragua, le Panama et le Zimbabwe.

La Commission européenne a aussi publié une méthodologie plus transparente pour les pays du tiers-monde qui ont des lacunes dans leur stratégie pour combattre ces deux fléaux.

Article précédentCovid-19 Bill et Quarantine Bill : le collectif Smart Citizen organise une protestation en ligne pour dire « non » aux deux projets de loi
Article suivantAir Mauritius sous administration volontaire : les propositions des syndicats des employés attendues aujourd’hui