Ces projets de lois ne peuvent être votés à un moment où le peuple ne peut s’exprimer ! Propos de Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public et porte-parole du regroupement baptisé « Konversasion Solider Collective ». Ce collectif comprend des syndicalistes, des artistes engagés et des hommes de loi, entre autres, qui sont opposés à certaines provisions du Covid-19 Bill et du Quarantine Bill.

 

Par le biais d’une correspondance, « Konversasion Solider Collective » a demandé une rencontre au Premier ministre hier matin pour évoquer ces deux projets de loi. Pour Rashid Imrith, plusieurs aspects doivent être revus, notamment les pouvoirs accordés à la police.

 

 

Article précédentAmendements proposés à la Bank of Mauritius Act : « Le gouvernement ne peut utiliser cet argent sans l’aval de la population », dit Arvin Boolell
Article suivantCovid-19 : « Les îles ont bien géré la pandémie, mais pas Maurice », affirme Xavier Luc Duval