Le député du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, a voulu savoir pourquoi le gouvernement n’a pas revu à la baisse les prix de l’essence et du diesel. Ce qui aurait soulagé bon nombre d’automobilistes et d’opérateurs, comme les chauffeurs de taxi entre autres.

À cela, le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, a donné une réponse pour le moins étonnante.

Il a affirmé qu’il y a eu très peu de vente de carburants durant cette période de couvre-feu sanitaire et que de ce fait les revenus ont baissé. Avant de jeter la balle dans le camp du Petroleum Pricing Committee.

Article précédentReprises des activités pour les pêcheurs : certains allèguent avoir été verbalisés
Article suivantMauriciens bloqués à l’étranger : ‘nou pou rentre en case contre l’État’, martèle l’homme de loi, Me. Fezal Boodhoo, bloqué en Malaisie