Propos d’Ahmed Sulliman, directeur de l’édition Le Printemps. Le Premier ministre a annoncé vendredi dernier une reprise graduelle des activités à partir du 15 mai et le retour au travail pour plusieurs catégories de travailleurs. Toutefois, aucune annonce n’a été faite concernant les librairies.

Ahmed Sulliman explique que depuis le début du confinement, il y a une grande demande pour les test papers, de la part des parents mais aussi des enseignants.

Il rappelle que ce secteur a beaucoup souffert de la décision du gouvernement d’offrir gratuitement les manuels de Grade 7 à 9. Il ajoute que la promesse du gouvernement de reprendre les livres non-vendus n’a rien donnée.

Article précédentFonction publique : La reprise se fera le 15 mai et non avant, dit Naraindranath Gopee
Article suivantPerformance financière : la SBM attribue la chute drastique de ses profits à des provisions supplémentaires dans les normes comptables en cette période d’incertitude et de manque de visibilité