Arvin Boolell

La correspondance est datée du 4 mai. Dans celle-ci, le leader de l’opposition souligne que Sattar Hajee Abdoula est un « nominé politique », qui se trouve déjà à la tête de la SBM Holdings Ltd, l’une des principales banques du pays. Et sa nouvelle nomination comme l’un des administrateurs d’Air Mauritius peut avoir des implications énormes pour le pays, Arvin Boolell demande au Directeur de l’Insolvency Service, qui est le régulateur du secteur domaine de l’insolvabilité, de veiller de près au déroulement de l’administration d’Air Mauritius et de prendre des actions au cas où les intérêts des créanciers, employés, actionnaires et partenaires ne sont pas protégés par les administrateurs.
Il demande également au directeur de l’Insolvency Service de s’assurer que la rémunération des administrateurs soit raisonnable dans la circonstance. Mais Arvin Boolell adresse une autre requête. Il souhaite l’institution d’une enquête indépendante pour déterminer si, compte tenu des liens entre les administrateurs (Sattar Hajee Abdoula et Arvindsing Gokhool), la firme Grant Thornton et l’État, si le tandem Abdoula-Gokhool peut éthiquement s’occuper de l’administration d’Air Mauritius.

Le leader de l’opposition demande aussi que certains précédents engagements de Sattar Hajee Abdoula, personnellement ou pour le compte de Grand Thornton, soient passés au crible afin de déterminer s’il ne se retrouve pas en situation de conflit d’intérêts. Et Arvin Boolell, dans sa lettre, donne une série de détails sur certains sur ces engagements, dont deux concernant la vente de l’hôtel Pointe Coton à Rodrigues, sur lesquels il demande que lumière soit faite !
Arvin Boolell évoque aussi certaines nominations antérieures de Sattar Hajee Abdoula, notamment comme Transaction Advisor pour la vente de National Insurance Ltd, comme négociateur pour le compte de la National Property Fund Ltd, comme assesseur sur la commission d’enquête sur la vente de Britam et évaluateur pour une transaction entre Air Mauritius et Airports of Mauritius.

Nous reproduisons l’intégralité de la lettre envoyée par Arvin Boolell au directeur de l’Insolvency Service…

Let-DirectorCBRD
Article précédentÀ l’hôpital Jeetoo : le patient qui avait pris la fuite avant d’être retrouvé testé négatif au Covid-19
Article suivantI for India: Shah Rukh Khan Sings ‘Sab Thik Ho Jaega’ With AbRam Khan